La Communication Non Violente (CNV) a été mise au point par le psychologue américain Marshall Rosenberg.

 

Dans la méthodologie de la CNV, il s'agit de savoir:

  - Observer: décrire objectivement une situation sans jugements, ni interprétations.

  - Exprimer ses sentiments: Fini la boule au ventre que vous avez parce que vous ne vous exprimez pas ! Soyez en mesure d’exprimer clairement vos ressentis et votre attitude vis-à-vis d’une situation qui vous pose problème. N’en faites pas trop non plus, l’émotionnel au travail peut être très mal perçu. L’objectif pour vous est d’attirer l’attention de votre interlocuteur.

 - Clarifier ses besoins: Attention à la tournure de vos revendications: « J’ai besoin que tu » et « j’ai besoin de » sont très différents.

 - Exprimer une demande: exposer une requête oui, mais encore faut-il qu’elle soit concrète, réalisable et précise. A vous d’être en mesure de lui donner sens aux yeux de vos collègues et/ou manager.

  Après avoir appris l'art de la CNV, la diffuser est une mission qui vous incombe. Vous avez toujours la possibilité d’inviter vos collègues à vous faire part de leurs ressentis.

 

Sujet de réflexion: vers un nouveau type de management? Contrairement à la dynamique de la pyramide qui peut mettre en opposition un sommet avec la base, testons l'idée du cercle qui met en place un positionnement égalitaire entre toutes les personnes qui le composent, orientées vers un centre commun. Il met en synergie la réflexion, les connaissances…

Pour que les potentiels de chaque membre soient reconnus et optimisés,

je vous aide dans l’optimisation de votre rôle de manager fédérateur

et de bon communicant:

Je reconnais chaque personne et la respecte dans ses différences.

Je considère mon collègue pour ce qu’il est. Je le valorise dans ce qu’il fait.

Je définis ses responsabilités dans le projet et envers les autres.

Je l’écoute dans ses idées. Je l’entends dans ses potentialités.

Je construis un cadre qui puisse lui donner envie de se dépasser.

Je le conforte dans son droit de progresser.

Je favorise le cheminement pour qu’il puisse développer estime de soi et bienveillance à l’égard de lui-même.